Le rôle des forêts et leurs préservations.

Tout comme les océans, les forêts luttent pour le climat en absorbant le dioxyde de carbone et en produisant de l’oxygène.
Elles ont pour rôle d’abriter la faune et la flore, elle est utile à toute vie sur terre.
Voyons comment il est possible d’en faire de même en tant qu’humain, en étant, à notre tour, utile à la forêt dont nous avons besoin.

Quel est le rôle des forêts ?

  • Elle régule le climat : En accumulant le dioxyde de carbone (CO2) qui est responsable en partie du réchauffement climatique.

  • Elle est un habitat pour de nombreuses espèces animales et végétales elles-mêmes importantes pour l’écosystème.

  • La forêt régule le cycle de l’eau : les arbres et les plantes absorbe l’eau puis la « transpire ».
    Les sols subissent le même phénomène et ils régulent ainsi le cycle hydrique.
Une forêt humide
  • Elle prévient  l’érosion des sols grâce à l’absorption de l’eau qui est alors répartie correctement et évite ainsi des crues et glissements de terrains.

  • Elle abrite même des populations autochtones dans certaines régions du monde !

En conclusion, la forêt représente un écosystème majeur et indispensable à notre planète.
Le poumon vert de notre planète représenterait à lui seul 30% de la surface de la terre selon Ecotree.green.

Comment pouvons-nous agir pour sa préservation ?

Passer aux énergies renouvelables "Neutre en carbone"

En effet, les énergies fossiles, particulièrement le charbon, va à l’encontre de la préservation des forêts.

De nombreux fournisseurs d’électricité propose des offres en énergie renouvelable à faible bilan carbone (hydraulique, solaire, éolien). 
On y retrouve Ilek ou encore Enercoop → des fournisseurs reconnus « vraiment verts » par Greenpeace.

Cependant, l’énergie renouvelable contient toujours une part de pollution. Ou encore de détérioration des littoraux et de la biodiversité en exemple, les installations d’éoliennes en mer, à voir sur notre article sur l’énergie éolienne ici.
Mais dans le cas présent, cela éviterait le déboisement de nos forêts et l’émission carbone engendré par la biomasse. Effectivement, la biomasse réputée « énergie renouvelable » est à prendre avec précaution.

La biomasse

Le bilan carbone de la biomasse est si bas en réalité car l’énergie forestière est considérée comme neutre à tort.
Tout d’abord, la combustion du bois libère beaucoup de carbone. On dira qu’il est neutre car replanté juste après, mais le CO2 emmagasiné par l’arbre est rejeté dans l’atmosphère lors de sa combustion.
De plus, le bois « bûche » émet autant, voir plus de CO2 que le charbon qui a le plus important bilan carbone.

Le fait que la biomasse soit considérée comme l’énergie renouvelable écologique, les forêts sont utilisées à tort pour respecter les accords sur le climat.

Cela pourrait s’apparenter au crédit carbone qu’utilisent certaines sociétés polluantes qui se servent de la reforestation pour prétendre leur neutralité carbone → On pollue, on compense.
Or, la meilleure solution reste de ne pas émettre de CO2 ou le minimum possible.

L’arrêt des dernières centrales à charbon quant à elles devaient être en 2022. Mais il a finalement été repoussé en 2024 dû au non-respect des engagements climatique de la présidence actuelle.


De plus, selon l’ONG Canopée forêts vivantes, la gestion des forêts est mauvaise, la coupe n’est pas toujours respectée. Les forêts sont en mauvaise santé car leurs cycles naturels est perturbé ou ne sont pas durablement gérés et les demandes de suivi des forêts sont en conflit avec les idées de l’industrie.

À l’opposé, les entrepreneurs du vivant forment aux métiers de la transition écologique, la souveraineté alimentaire et la gestion des forêts. Vous pouvez voir une vidéo sympathique sur la gestion d’une forêt proche de Paris en collaboration avec le Youtubeur Doc Seven juste ici.

Les déchets verts en forêts

Attention aux déchets en forêts, cela semble évident pour certains types de déchets, mais les déchets « verts » (feuilles, herbes tondues et autres résidus de bois) eux aussi, peuvent perturber cet écosystème.
Notre comportement affecte les forêts, les dépôts de ces déchets n’enrichissent pas le sol, au contraire. 

Les sols se retrouvent alors dégradés et asphyxiés. On retrouve des essences d’arbres inconnues pour la forêt receveuse : la faune et la flore peut s’en trouver modifiée. C’est ainsi que tout un écosystème peut être chamboulé par une simple modification des sols.

Les feuilles et l’herbe tondue venant de tous types de lieu auront alors du mal à être décomposés par la forêt ce qui finit par asphyxier le sol et même amener des plantes invasives.
Les incendies de plus en plus fréquents et ravageurs sont souvent à l’origine des causes humaines, on rappelle donc l’importance d’être vigilant sur les déchets inflammables.

Organiser des ramassages de déchets

Si vous trouvez des déchets en forêt, prenez l’habitude d’avoir un sac et des gants avec vous prévu pour ramasser les déchets des promeneurs irrespectueux, cela n’est pas de votre ressort mais si personne ne le fait, nous ne nous en sortons plus !

D’ailleurs, il en va de soi, mais évitez de déposer n’importe quel déchet en forêt, le plastique, le verre ou les déchets ménager peuvent mettre des centaines, voir des milliers d’années à se décomposer.

Associations et groupes éco-citoyens existent pour faire des ramassages de déchets dans les forêts ainsi que les fleuves ou autres milieux naturels.

Renseignez vous sur le site de votre mairie ! C’est bien souvent l’occasion de faire de belles rencontres tout en contribuant au bien-être de la planète.

Promeneuse qui ramasse des déchets en forêt

Soutenir le bois français

Le bois français subit beaucoup d’exportation : de janvier à mai 2021, il est parti 187 000 m³ de chêne et 276 000 m³ de résineux rien qu’en Chine, selon la fédération nationale du bois. Les chiffres ne cessent de s’accroître. Ce même bois, le chêne, transformé en France aurait permis le stockage de 276 000 tonnes de CO2 en puit de carbone

Les scieries Française ne peuvent pas acheter le bois des forêts françaises, elles ne sont plus à la hauteur technologiquement pour le traiter. Le bois est également trop cher car issu de forêt privés, le gouvernement doit contraindre à réguler ce commerce.

Heureusement, pour contrer cette aberration écologique du patrimoine français, en 2020 fût lancé un label « Bois De France ». 

Ce label a pour but de préserver le bois français en apposant un logo garantissant l’origine du bois Français, ainsi que sa transformation, son assemblage et son emballage au sein même de la France. On peut dire que c’est une manière d’acheter du bois « Local ». Déjà plus de 118 entreprises ont adhérés au projet, le bois est certes plus cher mais mieux valorisé.

Soutenons également les régions qui peuvent agir en faveur des forêts lors des élections régionales.

Soutenir des projets de plantations vertueux

Soutenir une association ou ONG de reforestation est possible, ils peuvent même planter en France.
Cependant, attention à certains points, le greenwashing est présent sur ce front aussi !

L’entreprise devra faire attention aux parcelles de plantation choisies (sol sain, milieu naturel adéquat) et devra utiliser des essences d’arbres diversifier où leurs besoins se fait sentir.
Elle devra avoir un bilan carbone correct ou faire le nécessaire pour le compenser et le réduire

L’association devra également montrer des preuves des plantations et partenariats engagés : être transparent.
Reforest’Action ou encore All4trees rentre dans cette démarche, mais bien d’autres existent !

Plantation d'arbre vertueuse

Vous voilà avec plusieurs clés en main afin d’améliorer le quotidien de nos forêts. Que vous ayez appris des choses ou que ce soit un simple rappel, commencer ou continuer à agir pour la nature. La nature n’a pas besoin de nous, mais l’activité humaine l’a contraint.

Chacun de nous a un impact et nous devons tous nous battre pour sauvegarder la planète

Merci de nous avoir lus, et si vous voulez nous suivre, n’hésitez pas à vous rendre sur nos réseaux ! 

Sources : bois-de-france.org, fnbois.com, canopee-asso.org, greenpeace.fr, agriculture.gouv.fr

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos futurs articlesUne cascade dans une forêt
En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Instinct-Planète, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.
Adresse e-mail non valide
S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Laulau
Laulau
Invité
3 mois

Très bon article !

Stef.c
Stef.c
Invité
3 mois

Bravo pour votre engagements !