Quel est l'impact de notre épargne ? Quelle banque verte choisir ?

Les banques ont un fort impact environnemental, principalement notre épargne. Les banques soutiennent les énergies fossiles et les banques françaises sont parmi les plus mauvaises élèves.

En 2020, les banques françaises ont été les premières financeuses des énergies fossiles en Europe. L’empreinte carbone moyenne d’un Français est de 11.2tonnes éqCO2 par an.

À titre de comparaison, selon OxfamFrance25 000€ sur un compte épargne au Crédit Agricole représente 11 tonnes éqCO2 par an, soit, l’équivalent des émissions de CO2 annuelles d’un français. Pourtant, des solutions existent pour avoir un impact positif avec notre argent.

Comment les banques utilisent notre argent ?

Un rapport du site bankingonclimatechaos.org 
analyse en détail l’investissement des banques à l’échelle internationale, le résultat en est effrayant : 4600 milliards de dollars investis sur 6 ans dans les énergies fossiles dont 131 milliards pour les banques françaises. essentiellement le pétrole et le gaz.
Dans ce rapport, nous obtenons aussi le détail des pires banques en matière d’investissements polluants.

Graphique d'investissement des banques

 On y retrouve des banques françaises : La BNP Paribas, la Société Générale ou encore le Crédit Agricole.

Sur cette durée, on peut voir l’investissement en détail de chaque banque étudiée. 
En exemple, le BNP Paribas aurait investi sur ces 6ans, 141 millions de dollars en énergie fossiles dont presque 6 millions dans TotalEnergies mais aussi 3.5millions dans une exploitation de pétrole mexicaine.

Nos économies financeraient donc des industries pétrolières à l’autre bout du monde ? Exactement.

Dans une banque standard, que finance mon argent ?

Oléoduc traversant la nature
Un oléoduc en pleine nature préservée, quoi de plus naturel ?

EACOP : Un méga projet pétrolier sous direction de TotalEnergies → Construction d’un immense oléoduc chauffé sur 1443 km en Afrique de l’Est, traversée de 16 aires naturelles protégées et forcera plus de 100 000 personnes à quitter leur terre
Lorsque l’on voit des millions en provenance de nos banques qui financent les projets de TotalEnergies, on peut se sentir coupable. Sommes-nous suffisamment informés des directions que prend notre argent ? Non.

Oléoduc traversant la nature
Un oléoduc en pleine nature préservée, quoi de plus naturel ?

« HSBC finance la destruction et l’exploitation de l’environnement ».
Effectivement, selon un rapport de Greenpeace, cette banque aurait financé la déforestation en Indonésie principalement pour l’huile de palme.

Société générale a financé entre 2016 et 2020 le gaz de schiste et le GNL à hauteur de 12 milliards de dollars. Elle s’est engagée récemment à ne plus financer de gaz de schiste et reconnait son addiction or, elle ne se désengage pas des principales entreprises du secteur et donne des conditions floues à son retrait. Société Générale qui est la 7ème banque au monde la plus impliquée en gaz de schiste et GNL fait donc les choses à moitié et ne respecte pas son « souhait » de neutralité carbone.

De ce point de vue, notre épargne est de l’argent sale et malgré des avancées et obligations, les banques ne respectent pas toujours leur décision et continue de financer des projets qui impacts tant l’environnement que les populations.

Une avancée majeure pour l'environnement ?

Le 26 septembre 2022, le gouvernement propose dans le projet de loi finance 2023 (PLF) d’interdire les nouveaux projets concernant les énergies fossiles, gaziers et pétroliers. Cette proposition exclue quelques centrales électriques à base de gaz et pétroles.

Comme nous l’avons vu avec la Société Générale entre autres, malgré les interdictions, quand l’argent parle, les décisions ne sont pas toujours respectées et peuvent être contournés.
Mais c’est tout de même une grande nouvelle, si d’autres pays suivaient, des milliards pourraient alors être redirigés vers une transition énergétique plus écologique.

Une bonne nouvelle pour les énergies fossiles, mais qu'en est-il des autres secteurs polluants ?

Les énergies fossiles sont les premières causes du réchauffement climatique mais n’oublions pas un secteur très polluant pour l’environnement, notamment l’océan : le plastique. Selon un rapport de Portfolio.Earth, entre janvier 2015 et septembre 2019, les banques ont financés à hauteur de 1700 milliards de dollars l’industrie du plastique. BNP Paribas et Société Générale en 9ème et 14ème place des investissements plastiques. Un palmarès de plus pour les banques françaises.

Une plage polluée par le plastique

Nous savons aussi que les banques peuvent financer indirectement la déforestation et bien d’autres secteurs qui ne sont pas à négliger, le combat contre les mauvais investissements des banques doit continuer.

Comment financer la transition écologique avec notre épargne ?

Les banques classiques se servent de notre argent pour détruire l’environnement et nous avons l’impression que nous sommes impuissants face à cela. Pourtant c’est faux, en effet, il existe des solutions pour que notre épargne finance la transition écologique et même des projets innovants.

montagne et forêt
Financer la conservation des éco systèmes est possible

Financer la transition écologique est possible mais il est difficile de s’y retrouver. Ces dernières années, plusieurs banques ou néo-banques ont été créent. Toutes ne présentent pas les mêmes avantages et certaines sont même affiliées à des grandes banques polluantes comme citées précédemment. Voici donc un petit tour d’horizon de ces alternatives qui nous font épargner pour la planète.

Ici, nous vous proposons uniquement des comptes bancaires qui proposent un compte courant au minimum. C’est pour cela que nous allons exclure La Nef qui est une coopérative bancaire éthique et durable mais ne propose actuellement que des produits d’épargne

Les banques "vertes" que nous ne recommandons pas

La banque postale : Ce n’est pas une éco-banque mais elle est considérée à tort comme une banque neutre en carbone. Cette banque française a fait des efforts et pris la résolution de sortir des énergies fossiles d’ici 2030.

C’est une belle avancée or, toujours selon le calculateur d’OxfamFrance : 20 000 euros sur un compte La Banque Postale représentent 7.2 tonnes éqCO2 par an (contre 12 tonnes au BNP Paribas).
Même chose pour MyFrenchBank, filiale à 100% de La Banque Postale.

Le crédit coopératif : Cette banque coopérative partenaire de BPCE, eux même propriétaires de Banque Populaire et Caisse d’Epargne qui font partie des banques polluantes et n’est pas transparente à 100%. De plus, elle souffre d’une mauvaise notation de la part de ses clients sur le web pour ne rien arranger.

Les banques vertes que nous recommandons

Ici, nous parlons de néo-banques : Une banque 100% en ligne et non rattachée directement à une banque traditionnelle. Attention, ce n’est pas pour autant que vous ne pouvez pas bénéficier de certains des avantages d’une banque traditionnelle. 
De plus, vous bénéficiez tout de même d’un véritable conseiller pour vous guider

Trois néo-banques vertes sont arrivées sur le marché aux alentours de 2020 :

Onlyone : Sortie publiquement en 2021, cette néo-banque verte se décrit comme le premier compte à impact positif. 

Avantages notables :

  • Vous bénéficiez d’une carte Mastercard en PVC recyclé à 85%.
  • L’empreinte carbone de chacune de vos dépenses est estimée sur l’application par un « éco-coach ».
  • Vous disposez d’un IBAN français.
  • 6€ par mois ou 3€ compte jeune (18-25).
  • Labélisée Greentech innovation
  • Votre compte finance la transition écologique, des projets tels que Ecotree ou Reforest’action, participe à Unitlife ou encore des projets d’installation de ruches.

Point négatif : Un problème subsiste dans la dépendance d’Onlyone pour sécuriser votre argent, ils sont affiliés à la Société Générale (banque très polluante).
Pas de vrai compte épargne.

Le site de Onlyone.

Green Got : Également sortie en 2021, Green Got est né dans le but de créer une solution accessible à tous pour que chacun puisse avoir un impact fort dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Avantages notables : 

  • Carte bancaire en bois de cerisier ou pvc recyclé
  • IBAN français ou belge
  • 6€ par mois
  • Compte joint prévu et compte épargne inclus dans le tarif de base pour automne 2022.
  • Compte épargne non bloqué et choix de ce que votre argent finance (énergies renouvelables, protection des forêts et océans, transport bas carbones etc.
  • Compte très sécurisé.
  •  Suivi de votre impact grâce à votre compte Green Got
  • Trois projets déjà financés : Forêt Amazonienne → 62,3 hectares préservés.
    Dépollution maritime : 4717m³ dépollués.
    Énergies renouvelables :  849 tonnes de CO2 évitées.
    Les projets choisis ne sont pas décidés au hasard, cette banque verte réfléchis au-delà d’une simple action écologique, plus d’infos ici

Point négatif : Tout comme l’ensemble des néo banques, Green Got est affilié. C’est Crédit Mutuel Arkea qu’ils ont choisi pour la sécurisation de ces comptes.  Une question de licence bancaire insuffisante ! (pour le moment) Mais les comptes sont bien cloisonnés et font de Green Got une banque indépendante.
Pas encore d’accès au compte avec un ordinateur (prévu)

Le site de Green Got.

Hélios, la meilleure des banques vertes pour l'environnement ?

Hélios est une néo-banque verte crée en 2020. Elle ressemble aux deux précédentes banques vertes à une différence majeure : son moyen de financement dans la transition écologique. Onlyone et Green Got ne passe pour le moment que par les frais d’interchange, c’est à dire les frais reversé à la banque à chaque paiement grâce à la carte bancaire. Cela représente environ 0.2%. Ce qui leur permet tout de même de financer plusieurs projets en faveur de l’environnement mais c’est bien moindre en comparaison du fonctionnement d’Hélios.

Hélios utilise également l’argent de vos dépôts qui est censé « dormir » et pas uniquement celui des frais d’interchange, cela représente environ 40% de l’argent déposé qui est investi dans la transition écologique et 60% qui permettent d’assurer la liquidité des dépôts. Cette néo-banque verte est en partenariat avec Solaris Bank, afin de profiter de leur infrastructure technologique, leur conformité ainsi que la sécurité qu’elle offre. 

Un champs de colza
Un champs de colza, base du 4ème projet financé par Hélios

Contrairement aux autres néo banques vertes, Hélios n’est pas affilié à un grand groupe bancaire. Ils sont totalement indépendants dans leur fonctionnement et la manière de choisir leurs projets.

Les projets financés par hélios depuis 2020 sont déjà nombreux, effectivement, déjà plus de 6 millions d’euros ont été investis dans la transition écologique.

Cet argent a servi à financer déjà 6 projets en 2ans :

Bien d’autres projets viendrons par la suite grâce à leur fort taux de financement.

Et ses avantages bancaires ?

  • Trois comptes disponibles : Jeunes, courant, commun et un Livret Avenir. (6€ par mois pour le classique).
  • Espace client : appli et en ligne sur ordinateur.
  • Carte bancaire en bois de cerisier ou plastique recyclé.
  • C’est une société à mission.
  • Un IBAN français prévu très prochainement (allemand pour le moment du à Solaris Bank)
  • Un conseiller dédié.
  • Et bien d’autres à voir sur leur site !

Point négatif : Seulement un IBAN pas encore français mais à venir très vite.

Notre argent a un impact considérable sur l'environnement et la banque que nous choisissons est capitale

Les émissions de gaz à effet de serre des six principales banques françaises représenteraient 7.9 fois celles de la France entière.

L’impact de la banque traditionnelle est énorme et ravage la planète. Pour certains d’entre nous, cela représente nos émissions de CO2 à l’année. Nous sommes en droit de nous demander à quoi bon faire des efforts sur le zéro déchet, l’alimentation…

Pourtant, changer de banque pour une banque verte et éthique est devenue plus accessible et rapide. C’est sécurisé et de plus en plus d’options sont proposées.

Dans cet article, nous avons voulu vous proposer et détailler ce que nous avons trouvé de meilleur actuellement mais nous avons d’abord voulu vous sensibiliser, car nous souhaitons vous dévoiler l’envers du décor de chacune de nos actions. Comme nous l’avons fait sur nos derniers articles sur la viande et la fast fashion par exemple.

Si ce format vous plaît ou si vous souhaitez des compléments d’informations, n’hésitez pas à nous contacter soit par commentaire, sur nos réseaux ci-dessous ou sur notre formulaire de contact ici.

À très bientôt pour un nouvel article instinct-planète !

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos futurs articlesUne cascade dans une forêt
En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Instinct-Planète, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.
Adresse e-mail non valide
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus populaire
Le plus récent Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vertpose
Vertpose
Invité
1 mois

J’avais hâte de lire cet article et je ne suis pas déçue. Y’a pas grand chose à dire de plus à part qu il devrait être obligatoire pour eux d’afficher en gros à l’entrée de la banque ce à quoi contribue l’argent de leur clients car à moins de se poser des questions je crois que pas tout le monde ne se rend compte de cela..